Lorsque vous serez accepté(e) au Boot Camp



todo

Pour rejoindre le Camp d'entraînement CodeBoxx, tout commence par le formulaire d'inscription. Une fois terminé, le processus de sélection vous indiquera la date du début du programme «Genesis», qui durera deux semaines et servira de passerelle vers la formation complète. Si vous avez été accepté dans un bootcamp de codage, vous êtes probablement intelligent, mature, engagé et responsable (sans parler du talent pour reconnaître l’importance des compétences numériques dans l’environnement de travail actuel). Une bonne équipe d’admission pour le bootcamp de codage doit également sélectionner des étudiants qui travaillent en collaboration et peuvent travailler avec d’autres, et qui ont prouvé que le codage était leur carrière. Cela ne signifie pas nécessairement que l’élève idéal maîtrise déjà bien la programmation; cela signifie qu'il / elle a expérimenté avec le codage, créé un site de portefeuille personnel ou travaillé au clonage d'une application comme Twitter. Cependant, certains des meilleurs étudiants ne sont pas des codeurs rockstar, et la préparation mentale d’un camp d’entraînement pourrait jouer un rôle aussi important dans votre réussite que vos aptitudes techniques. Ici, nous aborderons les choses à faire et à ne pas faire pour une mentalité de bootcamp de codage réussie. Fabian Toth est directeur de la technologie et de l'apprentissage chez LearningFuze, un programme de formation en développement Web de 12 semaines en immersion totale à Los Angeles. Cet article est tiré de cette publication très complète:

disponible ici pour référence.

Ne Pas Faire:

1. Ne pas surestimer ses habiletés et ses capacités


Surestimer ses talents et habiletés vient généralement d’un manque d’expérience et des excès de confiance sont attendus de la part de la plupart des débutants. Ces excès sont vite enrayés lorsque le participant prend de l’expérience à persévérer, sait ajuster ses expectatives et modifier ses comportements pour atteindre ses objectifs plutôt que de s’entêter dans des voies sans issue. Voici quelques points à ne pas sous-estimer dans un bootcamp afin de performer davantage:

  • l’importance de taper vite et bien au clavier pour devenir un codeur productif (Au moins 70 mots par minute),

  • ne pas perdre de temps à réparer des erreurs insignifiantes,

  • connaître ses repères au sein des systèmes d’exploitation et avoir des familiarités avec ses ordinateurs de travail,

  • prendre soin de gérer et de compartimenter son temps,

  • prendre des pauses régulièrement,

  • gérer ses frustrations


  • porter attention à tous ces points vont libérer temps et énergie qui pourront être consacrés à la collaboration, à la résolution de problèmes et à ajouter de la valeur à vos produits et vos solutions. De plus l’humilité et la retenue sont des traits hautement appréciés par des employeurs et des coéquipiers. Voici quelques ressources qui permettront d’améliorer votre productivité:

  • Améliorer sa vitesse au clavier à 70 mots par minute

  • Aussi gagner en efficacité pour écrire du code lorsqu’on débute

  • Gérer son horaire et suivre son activité avec Kanbanflow

  • Apprendre à réellement maîtriser son ordinateur: Take your pick from these tutorials

  • 2. Pas de procrastination


    Procrastiner transforme des dates de tombées confortables en véritables cauchemars et force des compromis sur la qualité et la profondeur des livrables qui ne sont pas toujours acceptables. Bien entendu toutes les formes de procrastination ne sont pas égales, prendre du recul face à un problème pour le comprendre dans son ensemble et valider la meilleure approche dans sa résolution permettra d’éviter “l’enlisement du développeur” (l’équivalent du syndrôme de la page blanche des auteurs). Ne sous-estimez pas le temps qui vous sera nécessaire pour accomplir une tâche. Donnez-vous plutôt de la marge et consultez des sources fiables pour tenter de gagner en productivité.

  • Codecademy Tracks

  • John Duckett’s HTML & CSS Book

  • John Duckett’s JavaScript & jQuery Book

  • Eloquent JavaScript Free Online Book

  • New Boston’s JavaScript Videos


  • Mesurez votre temps de réalisation pauses incluses, afin de parfaire vos estimations futures. Le focus est le meilleur remède contre la dissipation, et la procrastination.


    3. Ne pas abandonner trop tôt


    Cette règle d’or s’applique autant aux projets en général qu’aux tâches individuelles qui la composent. Pour éviter l’abandon, il faut reconnaître l’importance que revêt un engagement ou une promesse. Il faut se promettre à soi-même de toujours terminer ce qu’on commence. Même si dans les faits ça ne sera pas le cas, il y a une distinction à faire entre l’abandon au premier signe de complexité et travailler dur jusqu’à ce que le mur ne frappe. En technologie, il existe un phénomène qu’on peut appeler la “Frustration Utile” qui suggère que les problèmes les plus complexes mènent à une plus grande créativité dans leur résolution. En termes de formation, il est fort probable que vous puissiez trouver une solution efficace à un problème via une simple recherche Google mais parfois, vouloir le résoudre soi-même mènera à une compréhension plus profonde et sera stockée dans une partie différente du cerveau qui témoignera d’une plus grande maîtrise. Pour maintenir le cap sur la bonne direction, il vaut mieux éviter d’avoir trop de tâches en cours simultanément. Poursuivre seulement deux livres, cours ou tutoriels à la fois vous permettront de ne pas provoquer de découragement. Lorsque vous rencontrez un point de frustration, laissez le sujet en suspens pour y revenir plus tard. Entre-temps, n’essayez pas de trouver de solutions plus faciles ou de manoeuvres de contournement, conditionnez-vous plutôt à comprendre ce qui coince vraiment pour absolument terminer ce que vous avez commencé et ce sur quoi vous êtes attendus.




    À Faire:

    1. Soyez honnête par rapport à vos capacités pour les améliorer


    Nous avons tous nos forces et nos faiblesses. La cohorte qui entreprend le bootcamp avec vous comprendra des gens de divers horizons. Certains auront de l’expérience pertinente et contribueront significativement aux progrès du groupe. Cette dynamique ne se retrouve pas seulement dans le cadre du bootcamp, mais également dans la vraie vie en entreprise et dans le cadre de vrais projets menés par de vraies équipes. Si une tâche qui vous est assignée vous amène hors de votre zone de confort, votre manière d’employer votre temps redouble d’importance: Allez-vous vous documenter sur le sujet pendant le temps de travail ou en dehors des heures de productivité ou vous référer à un membre de votre équipe compétent sur la question? Le filtre à appliquer pour répondre à un tel dilemme doit inclure la qualité de votre apprentissage et ce que vous voulez retirer de votre formation.


    2. Soyez organisé et conservez de la marge dans vos plans


    Ne pas avoir de plan au moment de se lancer dans un projet ou une tâche, c’est planifier un échec. Subconsciemment, vous vous préparez à accepter de ne pas réussir, il n’y a donc pas lieu de planifier quoi que ce soit et de s’organiser. Un plan que vous avez en tête n’est pas un plan non plus, c’est une idée non-testée. Voici la procédure pour bâtir un plan crédible:

  • Estimez sur la base de ce que vous savez le temps qu’il faudra pour terminer une tâche (Cet estimé ne sera pas exact)

  • Divisez cette tâche en jalons qui vous permettront de mesurer vos progrès

  • Réservez au moins 4 plages à votre agenda pour avancer sur les portions de la tâche en question (Les débordements sur les fins de semaine ne devraient compter que pour une journée).

  • Doublez le temps calculé de votre estimation et répartissez les plages de travail additionnelles à votre agenda pour connaître la date de livraison à laquelle vous pouvez vous commettre.

  • C’est Parti! Commencez immédiatement la tâche, ne la laissez pas en suspens.

  • 3. Rendez des comptes à vous-même et tenez vos engagements


    Dans un Bootcamp, vous ne pourrez blâmer que vous. La rigueur de vos actions individuelles est de mise. Des quantités significatives de travail vous seront assignées et votre temps de productivité sera dédié à l’accomplissement de tâches dont d’autres équipiers dépendront peut-être. Vous ne retirerez que le fruit des efforts que vous ferez et au fil de l’avancement du programme, les expectatives ne feront qu’augmenter jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau d’un développeur junior ou potentiellement au-delà. Au bout d’un programme de quatorze semaines, c’est votre formation et votre carrière qui en bénéficieront et la différence se chiffre en dizaines de milliers de dollars. Une réputation de fiabilité est indispensable. C’est toute la motivation qu’il vous faudra.


    4. Ayez une approche orientée sur les tâches


    Tentez de résoudre des problèmes avec des actions concrètes. Parfois la meilleure façon d’attaquer un problème est de commencer 😉 Si vous ne pouvez pas terminer sur un succès systématiquement il vous faut au moins viser à faire du progrès. Dans cette optique, aligner et compléter les tâches les unes derrière les autres est une garantie de progrès. Le multi-tâches, cela pourrait sembler contre-intuitif, n’est pas une garantie de progrès. Il implique un risque de distraction. Une théorie nommée l’effet Zeigarnik suggère que nous avons tendance à réfléchir davantage aux tâches en supens. Ainsi, maintenir un nombre limité de tâches permet de demeurer motivé sur leur réalisation sans diluer ses efforts au-delà du raisonnable.


    5. Trichez en respectant les règles


    Il est naturel de vouloir emprunter le chemin le plus facile et tant d’effort déployé sur des projets et des exercices vous pousseront naturellement à couper certains coins ronds. Il faut accepter ces réflexes comme normaux. Cela ne doit tout simplement pas vous faire perdre vos objectifs de vue:

  • Il faut décider quand choisir de tricher (C’est Okay)

  • Il faut décider comment vous compenserez pour cette décision (Quand, Comment)

  • Et ne vous mentez pas à vous-même, soyez conséquent et acceptez la responsabilité de vos choix.

    6. Augmentez votre endurance à l’échec et à la frustration


    L’endurance croîtra naturellement avec le nombre d’heures que vous passerez à programmer. La frustration se dissipe en se changeant les idées, pas en s’entêtant. Ainsi essayez les pauses, les marches, l’exercice et la méditation. Il faut éviter les écrans incluant les téléphones. Ne vous éloignez pas trop, juste assez pour y revenir une fois que vous retrouvez les idées claires.


    7. Apprenez-en toujours davantage sur les Technologies et l’Industrie


    La beauté du monde des technologies c’est que cette discipline permet de faire des incursions dans tous les domaines. La technologie peut également être centrale à une entreprise et travailler pour Microsoft, Google, Facebook ou Uber offre une toute autre perspective de nos métiers. Dans un environnement aussi favorable à notre profession, il faut cultiver notre carrière et se tenir à jour. Sortez de chez vous, rencontrez des collègues, parlez de techno, racontez votre histoire et écoutez celle de vos pairs. Beaucoup d’entre nous sont introvertis mais cela ne doit pas faire de vous des ermites. Lorsque vous aurez le soutien de votre employeur, appuyez sur l’accélérateur et payez-vous des conférences. Faites-vous inviter par vos fournisseurs et vos partenaires technologiques. Au fil du temps vous aurez du plaisir à réseauter et votre prochain emploi ou prochain défi est au bout de ces efforts.


    8. Prenez en compte la charge de travail


    Le bootcamp de CodeBoxx maintient une grande intensité et vous constaterez des variations de semaine en semaine au fil des thèmes abordés. Si vous avez de l’expérience ou de la préparation sur une technologie, vous passerez probablement à travers les exercices rapidement et avec facilité. Profitez du temps récupéré pour vous préparer de façon égale au thème suivant ou documentez-vous sur un sujet que vous ne maîtrisez pas encore. L’avantage principal du Bootcamp c’est que c’est l’opportunité de se dédier à un objectif intensément sur une courte période. Le temps limité du programme inférieur à quatre mois permet de se dédier exclusivement durant cette période. La contre-partie de se dédier corps-et-âme à un bootcamp est le risque de surmenage. C’est une réelle possibilité qu’il est facile d’éviter en intégrant à votre routine des activités non reliées à la technologie. Ces activités n’ont pas à être physiques au-delà du raisonnable, mais doivent tout-de-même permettre de vous changer les idées et de vous distraire des problèmes en cours de résolution. Généralement regarder une série télé ou jouer à un jeu video n’offrent pas de contrast suffisant.


    Articles
























    Tel que vu dans